Saint-Calais

Petite commune de France se trouvant aux confins du Maine, au sud-est en région pays de Loire, Saint-Calais attire de nombreux tourisme en raison de ses immenses constructions architecturales. Plusieurs activités y sont praticables et de nombreuses choses sont à découvrir. Cette ville qui doit ses origines à un monastère connu sous le règne de Childebert, dispose d’un atout non-négligeable: son patrimoine. Seulement ? Non, on vous dit tout de suite pourquoi vous devez vous rendre à Saint-Calais pour votre voyage touristique.

Notre périple commence à l’Eglise Notre Dame avec son clocher de 58 mètres de hauteur. Le côté Renaissance s’affiche avec une porte magnifiquement sculptée. Elle date du 15e siècle et retrace toutes les étapes de la vie de la Sainte-Vierge, décrite au sculpteur Guillaume Le Houx par l’Abbé Froger. Elle est constituée d’une centrale achevée au chevet par un mur droit agrémenté d’une fenêtre dont l’originalité n’est plus à prouver. Les travées supérieures, au nombre de 4, datent les unes que les autres du 15e siècle. A cette époque, l’église était très petite. Elle a donc été rallongée de 3 travées d’environ 14 mètres d’espaces au sol.

Par la suite, on fait une virée pour découvrir la Halle aux grains. Construite sous le courant architectural du XIXe siècle, l’historicisme, la Halle de Saint-Calais est faite de pierres en tuffeau et de briques. Avec son plan massé et ses 4 tourelles, on peut dire qu’elle reprend sans nul doute le mode de construction des Châteaux de la Loire. Eugène Landron (1816-1895) est le bâtisseur de cet édifice. C’est aussi lui qui construit l’abattoir et restaure l’église Notre Dame de Saint-Calais.

Continuons sur Les ruines du Château. Cette seigneurie existe depuis le XIe siècle, sous le règne du Compte du Maine, Herbert Eveille Chien. En vue de compenser la naissance en puissance de l’abbaye, il autorisa ses chevaliers à construire ce château. De celui-ci, il reste une motte de 10 mètres de hauteur. Bien que l’ensemble d’origine était très important, constitué d’un fossé et de 2 séries de murailles, les vestiges de nos jours sont certainement assez tardifs.

A Saint-Calais, vous trouverez aussi le tribunal. C’est un édifice construit sous un style néoclassique, qui rappelle parfaitement l’antiquité. S’il incarne parfaitement le pouvoir des autorités, ce bâtiment en pierre de tuffeaux est typique de la Valée du Loir. Inauguré depuis 1843, il existe depuis 1800 sous le règne du consulat de Bonaparte. En 1939, le préfet trouve que la salle est étriquée et mérite un coup de fouet et c’est ainsi qu’il s’engagea dans les travaux de rénovation. Non loin, les lavoirs et les quais de l’Anille.

Dans le cadre de l’implantation du Bourg et de l’Abbaye, la rivière de l’Anille a joué un rôle essentiel. Elle était utile pour alimenter plusieurs lavoirs, les moulins, et les tanneries. Depuis 1797, son cours a été asservi par un canal pour permettre d’être à l’abri des inondations. Dès 1802, les quais deviennent un espace ouvert dédié à la promenade.